Fr / Eng / De
 

Friday May 2020

Un début de saison repoussé…

Pour la première fois depuis le début de l’exploitation ferroviaire touristique au Fond-de-Gras (1973), la saison ne débutera donc pas le 1er mai, en raison de la pandémie liée au Covid-19. Nous souhaitons néanmoins vous présenter les travaux et autres préparatifs réalisés avant le début du confinement.

Si notre saison ne dure que quelques mois, l’hiver n’est pas calme au Minett Park Fond-de-Gras. Il s’agit surtout du  moment propice pour effectuer de nombreux travaux d’entretien et de réparation, nécessaires pour que les locomotives historiques puissent circuler.

A la fin de la saison, les locomotives doivent être vidangées et nettoyées pour que le gel et l’humidité ne causent pas de dégâts pendant les 5 mois d’immobilité, dans les halls non chauffés. Le petit entretien sur robinets, vannes, indicateurs, manettes, etc. est fait. Plus tard, les tubes sont ramonés, les orifices de lavage ouverts et la chaudière intérieurement lavée à grande eau avec l’appui des pompiers et de leur motopompe, pour extraire la boue et le tartre. Elles sont alors prêtes pour l’inspection, au printemps, par l’organisme de contrôle Luxcontrol.

 

Train 1900

La locomotive Cockerill 503

Avant l’arrêt forcé des activités, il a heureusement été possible de mener à bon terme la révision de la locomotive à chaudière verticale Cockerill 503 qui devait être la vedette d’une fête à l’occasion de son centenaire. L’échéance de cinq ans de sa chaudière s’était terminée en 2018. Lors de l’inspection préliminaire, on a cependant dû constater une forte corrosion à certains de ses tubes bouilleurs de sorte qu’un échange de tout le faisceau semblait indiqué. Un travail délicat et pénible vu l’étroitesse de l’intérieur de cette chaudière ! L’épreuve hydraulique a été passée et quelques parcours d’essai effectués sans incident ni problème, sauf mises au point.

Révision voiture ex PH 410

A partir de 1997, le Train 1900 - AMTF a lancé le projet de restauration d’une rame de voitures typiquement luxembourgeoises qui ont marqué le paysage ferroviaire de 1905 à 1967. Ce sont les voitures à 3 essieux du réseau Prince-Henri.

Ces restaurations ont été réalisées en république Tchèque avec l’appui financier du ministère du Tourisme et d’un mécène privée. Maintenant, il est temps de les soumettre à une révision pour garantir leur état impeccable dans le futur. Cet hiver, c’était la voiture PH 410, construite en 1905 et remise en service pour la saison 2000, qui était au programme. Levage, retrait des essieux, vérification des boîtes d’essieux, des ressorts. Examen des organes de choc et de traction... Remise en état du système de freinage et autres travaux rendus nécessaires par 20 ans de service. Ces travaux ont été menés conjointement par les bénévoles du Train 1900 et l’équipe de ProActif en faisant appel, pour des opérations spécifiques (distributeur de frein, contrôles par ultrasons), à des firmes externes jusqu’à ce que, mi-mars, les activités aient été arrêtées par la pandémie.

 

La gare

Dans le bâtiment de la gare au Fond-de-Gras, quelques membres ont procédé à un ravalement complet de la salle d’attente. C’est la suite de la remise en état des différentes pièces du bâtiment que AMTF a acquis en 1986.

L’entretien de la voie

Grâce à l’appui du Service des sites et monuments nationaux, une campagne d’entretien de la voie a encore pu être faite. Les travaux demandant du matériel lourd spécifique ont été effectués par la firme ETF qui a son siège à Pétange. En gare du Fond-de-Gras, les planchers, c’est la désignation de l’ensemble des traverses d’un appareil de voie (aiguillage) ont été remplacés ou largement renouvelés sur deux aiguillages. C’est la fin d’une campagne réalisée sur plusieurs années pour assurer la stabilité des aiguillages renouvelés entre 1987 et 2002. En partie des bois d’occasion avaient été récupérés à ce moment. Sur les voies de la gare et celle vers Rodange, un grand nombre de traverses isolées datant de 1987 à 1998 ont été remplacées. La durée de vie d’une traverse se situe entre 25 et 35 ans. C’est par étapes qu’il faut procéder, pour éviter que la voie ne se dégrade dans son ensemble. Ainsi, chaque année, il faut remplacer quelques centaines de traverses… Par ailleurs, sur plusieurs tronçons du ballast a été rajouté, avec bourrage mécanique, pour établir un plus grand dévers dans les courbes (facilités des voitures de passer par les faibles rayons).

Au passage à niveau en gare du Fond-de-Gras, les traverses recouvertes par une couche de béton commençaient à fléchir sous la charge. Elles ont été remplacées par des longrines en béton armé sous les rails. C’est une solution plus durable déjà pratiquée sous les voies du Hall 1. Une tâche réalisée par l’équipe du ProActif.

 

Train minier « Minièresbunn »

Révision de la locomotive électrique nr. 19R à Meiningen

Après une longue carrière chez ARBED, cette locomotive entre en service en 1993 auprès du train minier « Minièresbunn ». Depuis, elle est utilisée pour la traction des rames entre Rodange et Lasauvage, par la galerie principale de roulage. Après cette longue période de service, une révision s'imposait donc.

En amont, certains préparatifs sont faits : élaboration de plans, listing des travaux à effectuer, manière de procéder… De plus, les bénévoles du train minier ont effectué certains travaux dans leur atelier afin d’alléger la tâche de l’atelier "DB-Fahrzeuginstandhaltung GMBH" à Meiningen (Allemagne). Ainsi, en décembre, la locomotive est emmenée sur place par camion. En février, les bénévoles sont allés en Allemagne pour contrôler l’avancée de la révision.

Les travaux sur les composantes suivantes sont effectués: caisse de la locomotive, trains de roues, roulements, moteurs de traction, entraînements, timonerie de frein, circuit d'air comprimé, frein pneumatique, frein mécanique, suspension, organes de choc et de traction.

 

Réfection de la locomotive nr. 20

En service jusqu’à 1997 à Esch/Alzette, cette locomotive de 1912 est complètement révisée dans l’atelier du train minier avec ses propres moyens.

Les travaux suivants sont effectués : moteurs de traction révisés, essieux reprofilés, suspension révisée, circuits de traction et de contrôle entièrement renouvelés, frein à air comprimé entièrement renouvelé et ajusté, tous les composants du frein à air comprimé revisités, timonerie de frein révisées et modifiés. Un coup de peinture et le tour est joué.

 

Révision des "voitures rouges" Draisines

En service chez la Minièresbunn depuis les années ’90, les wagons rouges draisines de 1968 sont également rénovés.

Les travaux suivants sont effectués : démontage de toutes les pièces mécaniques, révision des roulements d'essieu et des freins, travaux de carrosserie (débosselage, sablage et peinture) renouvellement des banquettes,  nouvelles fenêtres et remplacement de l’installation électrique.

  

Mais si les locomotives et les voitures ont besoin de travaux, les bénévoles doivent également entretenir le reste du matériel roulant et les infrastructures sur le carreau :

  • Au moins une fois par an, la mine complète est vérifiée
  • Transformation d’un wagon de travail  
  • Travaux de façade de l’atelier à Rodange et modernisation de l’éclairage à Lasauvage
  • Adaptations de l’issue de secours de « l’atelier Fond » dans la mine : ajustement de l’éclairage et élargissement du chemin

Nature

A partir du 1er décembre c’est à une équipe de ProActif de dégager les buissons des talus et d’élaguer les branches des arbres qui risquent de frotter les voitures et de blesser les voyageurs qui se penchent aux fenêtres. Des arbres jugés dangereux, par manque de stabilité, sont abattus. Ce travail est très sélectif et se fait après concertation avec le garde-forestier, le Service écologique de la Ville de Pétange et Syndicat intercommunal Sicona. Il doit respecter les règlements édictés par le ministère de l’Environnement et être terminé impérativement pour le 1er mars. Tout le bois coupé doit être broyé sur place, le brûler est interdit. Ces travaux sont cependant incontournables pour maintenir dégagé le gabarit de passage des trains, garantir la vue du personnel sur la voie, prévenir la chute de branches ou d’arbres dans la voie et offrir aux voyageurs, dans la mesure du possible, une vue panoramique sur le paysage varié que les trains historiques traversent. Cette année, le volume a été particulièrement important parce qu’il fallait, en plus, éliminer les séquelles de la tornade du mois d’août 2019. A ce moment-là, en pleine saison, il avait uniquement été possible de dégager la voie pour le passage des trains et laisser tout sur place.

 

Conclusion

Dès que les autorités jugeront qu’une réouverture au public sera compatible avec les mesures de sécurité sanitaire, les trains historiques reprendront leurs courses régulières.

Aucune date ne peut évidemment être avancée pour le moment. Elle est dépendante des consignes en matière de restrictions de la circulation des personnes et de l’interdiction des rassemblements.

Jusqu’en septembre, tous les événements majeurs qui nécessitent des mois de préparatifs sont annulés.

En attendant, les travaux des bénévoles, dans les ateliers du Train 1900 et du train minier sont arrêtés. Beaucoup de grands projets sont en attente, plus d’informations dans une prochaine Newsletter.

L'hiver au Minett Park